Conseils pour rouler de nuit à Moto

Le risque d’accident est deux fois plus élevé la nuit pour les motards, car la visibilité est moindre et la réactivité est réduite. On choisit ainsi de prendre les mesures adéquates pour rouler en toute sécurité. Voici notamment quelques conseils à retenir à cet effet.

Pourquoi la sécurité doit-elle être optimale lorsqu’on roule de nuit ?

sécurité moto de nuitLes motards qui roulent de nuit savent que c’est un peu compliqué du fait que la visibilité est réduite. Les risques sont également plus élevés entre les automobilistes qui roulent plus vite, des piétons qui traversent sans regarder autour et d’autres, qui sous l’effet de la fatigue ou au retour d’une soirée bien arrosée, conduisent parfois de manière irresponsable.

Maitriser sa moto dans un environnement aussi risqué relève d’un véritable exercice de force. Rouler de nuit est dangereux à bien des égards et l’on note d’ailleurs plus de 40 % des décès sur la route et de 33 % des blessés hospitalisés à la suite d’une collision entre une moto et une voiture ou entre engins à deux-roues. Les pics de danger se situent entre 4 et 6h du matin, là où les routes semblent vides.

Choisir les bons équipements

Pour éviter les accidents, il faudra ainsi commencer par éviter le total look en noir qui va faire passer inaperçu le motard. Il vaut mieux opter pour des vêtements fluo ou des gilets et des pantalons avec des bandes réfléchissantes qui vont permettre aux autres usagers de la route de repérer facilement le motard, même avec une visibilité réduite. Pour compléter la panoplie, on mise également sur un casque moto-cross avec des bandes réfléchissantes et des bottes rembourrées. Le choix de la tenue devra dépendre de la météo et de la distance à parcourir. Enfin, les fameux sacs à dos qui dupliquent le logo du feu-stop sont à retenir pour ceux qui n’ont pas l’habitude de rouler de nuit et qui craignent d’être fauchés par un chauffard.

Pour éviter d’être déconcentré et être rapidement fatigué, on mise sur une tenue qui promette un bon niveau de confort. Pour améliorer la visibilité, on évite les écrans de casque jaunes qui accentuent les contrastes et limitent la vision au profit d’une visière transparente qui va également protéger des projections de poussière et autres saletés. L’idée est de voir et d’être vu.

Bien adapter sa conduite

La moto devra également être réglée pour assurer au conducteur un bon confort au niveau de la conduite. Il faudra ainsi régler au mieux les phares pour qu’elles puissent bien éclairer la route. On peut également rajouter des bandes réfléchissantes sur les parties latérales qui sont peu visibles le jour, mais ultra-efficace la nuit pour être vu des autres usagers de la route. Pour ce qui est de la mode de conduite, on adapte sa vitesse en fonction de la visibilité et de l’environnement dans lequel on roule. Dans tous les cas, pour éviter les accidents, il vaut mieux rouler moins vite la nuit, surtout si on roule sur un terrain sinueux ou avec de forts dénivelés.