Le paiement digital, une solution d’avenir

Les paiements en liquide ou chèques voient leur côte de popularité baisser de plus en plus d’année en année en raison de la facilité offerte par les nouveaux moyens digitaux.

L’époque où l’on cherchait au fond de son porte-monnaie ces deux centimes qui manquaient pour payer une baguette à la boulangerie semble presque révolue. Aujourd’hui, d’un simple geste avec une carte, smartphone ou autre gadget, le tour est joué. La démocratisation des modes de paiement digitaux et sans contact profite à plusieurs secteurs qui en découvrent enfin pleinement son potentiel. A titre d’exemple, la RATP encourage désormais ses usagers à utiliser une application mobile pour disposer de leurs titres des transport (tickets de métro et bus ou pass Navigo) directement dans leur téléphone. 

Plusieurs secteurs surfent sur cette tendance

Si la montée en puissance des cartes bancaires sans contact depuis plusieurs années semble être le point de départ de la globalisation des modes de paiements digitaux, ce n’est pas le seul facteur qui explique la baisse de l’utilisation de monnaie liquide. Ce sont plutôt les services de paiement en ligne dans différents secteurs qui ont lancé cette tendance. 

PayPal est rapidement devenu l’ami des transactions sur le web. Et les banques ont ensuite suivi le pas en mettant en place leur propres systèmes, à l’image du service Paylib de la BNP Paribas, entre autres. Le paiement dématérialisé et facilité en ligne a d’ailleurs véritablement boosté plusieurs secteurs. A titre d’exemple, les casinos en ligne donnent aujourd’hui le choix de toute une gamme de méthodes de paiement afin de faciliter les transactions. Comme l’explique ce site sur les casinos en France, les clients peuvent utiliser des méthodes comme ecoPayz, Neosurf ou encore paysafecard. Le secteur du commerce en ligne a également bénéficié de la multiplication des services tels que les portefeuilles digitaux garantissant plus de flexibilité dans les paiements.

Ce sont ces arguments qui séduisent les utilisateurs du digital ou du sans contact. De plus en plus de gadgets et d’applications sont apparus sur le marché pour répondre à cette demande. Même le géant Amazon a lancé son service Amazon Pay pour rendre les paiement encore plus faciles, suivant l’un des précurseurs Apple Pay puis Google Pay. De nouveaux moyens innovants se développement comme les bracelets NFC, préférés par les organisateurs de festivals ou de grands évènements afin d’éviter la circulation de monnaie liquide. 

De nouveaux enjeux autour de la sécurité 

Toutefois, aujourd’hui certaines limites subsistent encore, symbolisées par des personnes encore réticentes, notamment chez les plus âgés. D’autres tranches de la population voient une menace au niveau de la sécurité. Avec les nouveaux enjeux de cybersécurité et le débat autour de la confidentialité et la protection des données personnelles, la digitalisation des paiements doit répondre à plusieurs défis.

C’est pour cette raison que les paiements mobiles sans contact via NFC sont limités à une certaine somme ou nécessitent à chaque utilisation d’entrer un code ou de s’identifier. De plus, en cas de perte ou de vol, la procédure à suivre est la même que pour une carte de crédit, en faisant appel à sa banque pour faire opposition. La question persiste en ce qui concerne les données personnelles, exposées aux tentatives d’intrusion ou de fraude, sur laquelle les entreprises se penchent de plus en plus afin de garantir la sécurité de leurs utilisateurs. 

Les solutions de paiements mobiles ou digitales commencent donc à devenir la norme aujourd’hui et les acteurs du milieu investissent afin de s’assurer que les enjeux de sécurité ne constituent pas un obstacle à leur essor.